Bonjour cher internaute,

Bienvenue en 2016 ! La version trop ancienne de votre navigateur ne permet pas un affichage correct et complet du site internet Orange Pop qui est optimisé pour les versions les plus récentes des navigateurs web (Firefox, Chrome, Safari et Internet Explorer à partir de la version 10). Nous vous invitons à mettre à jour votre navigateur pour profiter de toutes les fonctionnalités du magazine et vivre avec nous une expérience hors du commun ;)

L'équipe Orange Pop

fr en recherche Menu
Le mag cette semaine

La couleur orange au cinéma

Orange Is The New Black.

Nous, ça fait 23 ans qu’on le dit 😀

Mélange de jaune et de rouge, c’est la couleur de la créativité, de la jeunesse, de la confiance et de la sympathie ; elle est stimulante, vive, joyeuse et chaleureuse. Cool et pop, incontournable dans les années 70, elle est redevenue tendance après une traversée du désert dans les années 80/90. Et cette fois, on compte bien qu’elle le reste pour de bon 🙂

Partager
  • Facebook
  • Twitter
  • Google+
  • LinkedIn
  • Stumble
  • Mail
  • Fermer

Le orange dans la filmographie de Wes Anderson

L'infographie - 10 mai 2017

Grâce à leurs palettes de couleurs chaudes, rassurantes, raffinées et toujours cohérentes, les films de Wes Anderson sont reconnaissables entre mille. L’un de leur points communs ? Le orange bien évidemment, qui figure parmi les couleurs de prédilection du réalisateur américain.

Impression

ORANGE POP VOUS RECOMMANDE

Infographie : Les drôles de prédictions des Simpsons

Partager
  • Facebook
  • Twitter
  • Google+
  • LinkedIn
  • Stumble
  • Mail
  • Fermer

Les tenues oranges emblématiques du cinéma

Top 5 - 10 mai 2017

Couleur puissante, distinctive et surtout jamais démodée, le orange a laissé sa trace dans l’histoire du cinéma. Elle a ainsi contribué à rendre légendaires certains personnages de fiction et leurs tenues vestimentaires.

1. Le costume de Lloyd Christmas, dans Dumb and Dumber (1994)

22 ans après sa sortie, la comédie humoristique culte réalisée par les incontournables frères Farrelly, continue encore de provoquer fous rires et crampes abdominales. C’est en partie la faute de Lloyd (Jim Carrey) et de son plus beau costard, d’un orange vif, très, très vif !

2. Le bikini de Halle Berry, dans Meurs un autre jour (2002)

C’est sans doute à l’une des « James Bond Girl » les plus charismatiques que le orange sied le mieux : l’hypnotisante Halle Berry. Pour l’anecdote, le bikini qu’elle porte ici est une réédition colorée de celui que Ursula Andress arborait déjà en 1962, dans James Bond contre Dr. No.

3. La combinaison des pilotes de X-Wing, dans Star Wars VI – Le Retour du Jedi (1983)

C’est l’un des déguisements les plus prisés lors des soirées costumées. C’est aussi l’une des tenues les plus improbables pour un pilote galactique. Enfin, elle est indissociable de celui qui la porte et qui l’a rendu si célèbre : Luke Skywalker. La raison ? Elle est orange pardi !

4. La tenue de prisonnier de Hannibal Lecter, dans Le Silence des Agneaux (1991)

Certains disent que le orange est synonyme de convivialité. Et une soirée en tête à tête avec Hannibal Lecter en tenue des grands jours, vous trouvez ça convivial ? C’est cette même tenue, d’un orange qui ne trompe pas, complétée par une muselière de premier choix, que le célèbre psychiatre-psychopathe arbore lorsqu’on le sort de sa cellule haute sécurité.

5. Les bretelles de Leeloo, dans Le Cinquième Élément (1997)

Qui aurait cru qu’un simple morceau de caoutchouc aurait pu devenir à ce point iconique ? C’était sans compter sur le talent de Jean-Paul Gaultier (chef costumier du film), son goût pour le minimalisme et son choix judicieux de la couleur orange. Résultat, une paire de bretelles sans équivalent ! Pour les vrais fans, pas d’inquiétude, il y a encore du stock.

ÇA POURRAIT VOUS PLAIRE
TOP 5 des packagings qui rendent hommage à la pop culture

Partager
  • Facebook
  • Twitter
  • Google+
  • LinkedIn
  • Stumble
  • Mail
  • Fermer

Philip Castle, le créateur de l’affiche de Orange Mécanique

L'inconnu de la semaine - 10 mai 2017

C’est l’une des affiches les plus célèbres de l’histoire du cinéma. Célèbre car le film est immense. Célèbre aussi car son réalisateur est Stanley Kubrick. Célèbre, enfin, car elle est le travail de l’artiste anglais Philip Castle. Sa technique de prédilection : l’aérographe, sorte de pistolet à peinture miniature.

À la fin des années 60, alors fraîchement diplômé du Royal College of Art, le jeune Philip dépose une annonce dans le quotidien londonien Evening Standard, afin de proposer ses services d’illustrateur. Le premier à le contacter ne fut autre que le responsable de la publicité de Stanley Kubrick, qui l’invitait dans la maison du célèbre réalisateur pour discuter de l’affiche de son prochain film, une adaptation cinématographique du roman d’Anthony Burgess, L’Orange mécanique, sorti en 1962.

Un sacré coup de chance, et un talent fou, qu’il a su faire fructifier au point de se voir confier, quelques années plus tard, l’affiche d’un autre film de Kubrick, Full Metal Jacket. Il réalisera ensuite les pochettes des albums Aladdin Sane de David Bowie (1973), His ‘N’ Hers de Pulp (1994), Night’s Out de Metronomy (2008), It’s only Rock ‘n’ Roll (But I Like It) des Rolling Stones (1974), etc. ou encore les affiches des films Mars Attacks de Tim Burton (1996), The Boyfriend de Ken Russell (1971) et Goin’ South de Jack Nicholson (1978).

Morale de l’histoire : mécanique ou non, le orange ouvre bien des portes !

stanley-kubrick-orange-cinema-affiche

“C’est très pointu”, dit ©P. Castle face, le regard attiré par l’extrémité de la lame de l’anti-héros

Partager
  • Facebook
  • Twitter
  • Google+
  • LinkedIn
  • Stumble
  • Mail
  • Fermer

Dans quel film, la combinaison d’astronaute orange est-elle apparue pour la première fois au cinéma ?

Brillez en soirée ! - 10 mai 2017

Pas la peine de lever les yeux vers les étoiles. La réponse se trouve plutôt vers la Lune. C’est en effet dans le film Destination Moon, sorti sur les écrans américains en 1950, que la première combinaison d’astronaute orange fait son apparition. Il s’agit également du premier film en couleur (Technicolor) sur l’exploration spatiale.

Celui qui se cache derrière le hublot et l’épaisse couche de protection orange est l’acteur John Archer, qui incarne Jim Barnes, un magnat de l’aviation qui participe à la construction de la fusée qui emmènera la petite équipe sur la surface de la Lune. Considéré comme le premier film de science-fiction d’inspiration hard science, il eut un impact important en contribuant à ancrer la possibilité d’un voyage sur la Lune dans l’esprit du grand public.

Quelques années après sa sortie, Hergé s’inspirera de ce film précurseur, notamment des idées techniques qui y sont présentées (propulsion nucléaire de la fusée), pour ses albums Objectifs Lune (1953) puis On a marché sur la Lune (1953).

orange-cinema-astronaute-couleur-premiere-fois

Dans l’espace, le orange c’est la classe ! © IMDB

 

Partager
  • Facebook
  • Twitter
  • Google+
  • LinkedIn
  • Stumble
  • Mail
  • Fermer

Quand un droïde orange et blanc se paie la couv’ du Time

Autour d'une image - 10 mai 2017

Le 14 décembre 2015, jour de la sortie à Los Angeles de Star Wars VII – The Force Awakens, la star officielle était un droïde : BB-8.  Pour l’occasion, le Time avait innové en proposant pour la première fois de son histoire deux couvertures différentes pour son édition mondiale. D’un côté la nouvelle mascotte sphérique de la saga. De l’autre, son alter-ego indétrônable, R2-D2.

C’était la première fois que le magazine proposait deux couvertures pour son édition mondiale. Un clin d’oeil à l’histoire de cet épisode 7, dans lequel les deux droïdes renferment dans leurs circuits imprimés les deux moitiés d’une carte permettant de retrouver Luke Skywalker.

Lorsque vous rencontrez BB-8, une forme de connexion humaine se crée en quelque sorte. Il a cette façon vraiment mignonne de vous regarder”, disait alors Marco Grob*, le photographe des Unes du Time. Une mignonnerie qui en a séduit bien d’autres, à commencer par les fans, qui se ruèrent sur sa réplique miniature et commandable par une application smartphone. De quoi patienter jusqu’en décembre 2017 et la sortie de Star Wars VIII – The Last Jedi !

time-magazine-robot-star-wars-orange-couleur

Tout roule pour BB-8 ! © Time

Partager
  • Facebook
  • Twitter
  • Google+
  • LinkedIn
  • Stumble
  • Mail
  • Fermer

Kris A. Truini, réalisateur, youtubeur et expert des couleurs au cinéma

3 questions à - 10 mai 2017

Comme la couleur orange qui possède bien des significations au cinéma, Kris A. Truini a plus d’une casquette à son CV ! Sur Kriscoart, sa chaîne Youtube, le jeune réalisateur détaille techniques cinématographiques et psychologie des couleurs.

Orange Pop : Qu’est-ce qui t’a motivé à réaliser des vidéos expliquant les aspects techniques des films, de la psychologie des couleurs au montage, à la lumière et à la photographie?

Kris A. Truini : Pour autant que je me souvienne, j’ai toujours adoré raconter des histoires. J’ai commencé cette chaîne Youtube quand j’étais au lycée et ainsi réalisé quelques vidéos horribles qui m’ont permis de récolter des vues et de nouveaux abonnés. Plus tard, c’est en commençant à fréquenter la Full Sail University, en Floride, que j’ai compris le pouvoir d’une plateforme comme Youtube lorsqu’elle est utilisée par un jeune réalisateur qui tente de se faire la main.

Contrairement à mes attentes, les gens là-bas n’étaient pas intéressés par l’idée de s’entraider à réaliser des vidéos et courts-métrages, mais il y régnait plutôt cet étrange sens de la compétition qui conduit tout le monde à faire ses affaires dans son coin. J’ai détesté cela, mais j’ai dû m’y adapter. J’ai donc commencé à réaliser des vidéos et tutoriels que je pouvais faire par moi-même, sans l’équipe et les acteurs nécessaires pour faire un film. Dès lors, les retours ont été incroyables et pour la première fois de ma vie je me suis senti accepté et désiré. Cela m’ayant beaucoup apporté personnellement, je continue à réaliser des vidéos pour aider les autres.

O. Pop : Tu as justement réalisé plusieurs vidéos sur l’utilisation des couleurs et leur signification à l’écran, mais aussi un court métrage intitulé “Orange”. Que représente la couleur orange dans les films ? De quoi est-elle synonyme?

K.A.T. : Le orange est une couleur qui se distingue facilement et peut donc avoir des significations différentes, bien qu’on l’associe généralement aux sentiments et aux émotions positives. Elle peut montrer la chaleur, l’enthousiasme, l’excitation mais aussi représenter la liberté, la créativité et le succès.

Les couleurs peuvent revêtir de nombreuses significations, mais il est important de savoir qu’elles nous stimulent également psychologiquement de différentes manières. Il a ainsi été prouvé que le orange en particulier nous affecte de manière très positive. Il peut aussi susciter des effets physiques comme un sens accru de l’activité, une stimulation de l’activité mentale, une augmentation de la socialisation, de l’apport en oxygène au cerveau, de la sensation de contentement et d’assurance. La couleur orange contribue également au bonheur, à la confiance et à la compréhension.

O. Pop : Quels réalisateurs utilisent le plus la couleur orange, et le mieux? Dans quels films?

K.A.T. : Le orange est probablement la couleur la plus couramment utilisée dans les films, souvent afin d’illustrer des moments de bonheur et de béatitude. Sa popularité dans le spectre des couleurs est également en partie due au look actuel des blockbusters. Un orange chaud est complémentaire d’un ton plus frais comme le bleu métal. C’est une combinaison agréable car ces deux ensembles de couleurs sont opposés l’un à l’autre dans la roue des couleurs, créant ainsi une composition riche en contraste et offrant de nombreuses façons de montrer une séparation entre un sujet et un élément du reste de la scène.

Le orange peut avoir de nombreux sens, sans pour autant avoir une seule connotation fixe. Certains artistes comme Francis Ford Coppola dans Le Parrain, utilisaient la couleur orange et le fruit lui-même comme un présage de mort. Alfonso Cuarón y a rendu hommage dans son film Children of Men où la couleur orange et le fruit sont visibles juste avant la mort d’un personnage majeur.

Les couleurs peuvent être puissantes et surtout un excellent outil lorsqu’elles sont comprises et utilisées correctement. Au cinéma, elles peuvent devenir une autre couche de sens afin de guider le public à travers l’histoire, elle peuvent même augmenter certains sentiments, éléments ou moments du film, ou simplement attirer l’attention des spectateurs sur une partie spécifique de votre composition.

 

Partager
  • Facebook
  • Twitter
  • Google+
  • LinkedIn
  • Stumble
  • Mail
  • Fermer

Comment Val Kilmer a décroché le rôle de Jim Morrison dans le biopic « The Doors »

Musique - 10 mai 2017

Le film « The Doors », d’Oliver Stone, sur la carrière du groupe de rock de légende du même nom n’a pas fait l’unanimité auprès des critiques à sa sortie… malgré sa belle affiche orange.

Par contre, l’impressionnante performance de Val Kilmer en tant que Jim Morrison (le leader du groupe), elle, a été saluée et reste un de ses plus grands moments de cinéma jusqu’à présent.

Pour décrocher le rôle qu’il voulait tant incarner à l’écran, l’acteur s’est imposé un parcours du combattant.

Premièrement, il a appris par cœur plus de 50 chansons du groupe, puis il s’est habillé comme Morrison pendant environ 1 an. Et pour finir, il a réalisé et produit un clip de lui-même, clip de 8 minutes pendant lequel il chante et fait tout pour ressembler à Morrison au cours des différentes étapes de sa vie.

Il l’envoya à Oliver Stone, qui le détesta. Le réalisateur ne pensait pas que Val était à la hauteur mais au final, la conviction et bien sûr le talent de l’acteur lui feront changer d’avis.

A ce qu’il se dit, Kilmer a dû passer par de nombreuses séances de thérapie pour se détacher de se rôle qui faisait tant parti de son quotidien.

« Stone, Kilmer, Morrison » … c’est une sacrée combinaison pop culture quand même !

Partager
  • Facebook
  • Twitter
  • Google+
  • LinkedIn
  • Stumble
  • Mail
  • Fermer

L’univers orange du prochain "Blade Runner"

Stories - 10 mai 2017

Parmi toutes les grosses sorties cinéma de l’année, il y en a une qu’on attend particulièrement, et il y a quelques jours, on a pu avoir un petit avant-goût.
Ladies and gentlemen, Blade Runner 2049 arrive bientôt… et bizarrement la couleur qui revient le plus dans son teaser et sur son affiche, c’est le orange ! 🙂

Harrison Ford est de retour dans la suite du désormais culte Blade Runner sorti en 1982. Si Ridley Scott était à la réalisation du premier volet, c’est Denis Villeneuve qui est aux commandes cette fois ci, et il a amené avec lui Ryan Gosling pour partager l’affiche avec M. Ford.

Bon d’accord, il ne s’agit que d’une affiche et d’une vidéo de 2minutes, mais c’était suffisant pour nous faire bouillir d’impatience… et le combo Harrison/Ryan aussi. Vivement Octobre 2017.

Partager
  • Facebook
  • Twitter
  • Google+
  • LinkedIn
  • Stumble
  • Mail
  • Fermer

Quand les princesses Disney vont au Met Gala

Stories - 11 mai 2017

Le gala du Met, c’est le rendez-vous incontournable de toutes les stars du cinéma et de la télé, de la musique et surtout de la mode.
Agacées d’être constamment laissées sur le carreau, les princesses Disney étaient également de la partie en 2017, en tout cas c’était le cas sur le compte Instagram de Gregory Masouras.

#AnimationInReality Vs #MetGala Merida as @Zendaya in @DolceGabbana Alta Moda. #zendaya

Une publication partagée par Gregory Masouras (@gregorymasouras) le

L’Insta du jeune artiste se compose exclusivement de montages montrant les têtes des égéries Disney sur les corps des personnalités les plus « in » du moment.
On ne sait pas pourquoi mais on a une petite préférence pour Mérida du film d’animation Rebelle. Qu’elle soit sur le tapis rouge (à la place de l’actrice-chanteuse Zendaya) ou bien en couverture de Vogue (avec le corps du mannequin Mica Arganaraz), elle crève l’écran avec sa tignasse rousse.

Petit bonus, parce que « Blanche Neige » dans cette robe orange, c’est tout simplement WOW !

Partager
  • Facebook
  • Twitter
  • Google+
  • LinkedIn
  • Stumble
  • Mail
  • Fermer

Le héros de "Kingsman" est de retour avec une belle veste orange

Stories - 12 mai 2017

Kingsman, c’est un peu le mix parfait entre Mission Impossible et James Bond. Le film d’action made in UK revient pour un deuxième volet qui sortira en Septembre 2017.

Même si on pourra retrouver au casting Colin Firth (qui reprend ici son rôle de Harry Hart), Halle Berry et Channing Tatum, la véritable star de ce nouveau film, c’est bel et bien Taron Egerton qui joue Eggsy. Et pour marquer le coup il arbore un nouveau style : un blazer orange.

Matthew Vaughn, le réalisateur du film a expliqué le choix vestimentaire de son personnage : « Eggsy possède un survêtement Adidas orange qu’il adore, donc il se dit: ‘si ça passe bien en survêtement, pourquoi pas en veste?’».

On dirait bien que le orange sera encore une fois la couleur tendance de l’été.

Partager
  • Facebook
  • Twitter
  • Google+
  • LinkedIn
  • Stumble
  • Mail
  • Fermer

Wonder Woman se dévoile pour le dernier trailer du film

Stories - 15 mai 2017

La veille des MTV Movie Awards 2017, l’actrice israélienne Gal Gadot a annoncé sur ses réseaux sociaux une surprise de taille pendant la cérémonie.
A l’aide d’un très joli visuel orange qu’elle a posté sur son compte Twitter, la demoiselle qui interprète Wonder Woman au cinéma préparait le terrain pour la toute nouvelle bande annonce du futur blockbuster.

On y retrouve donc Miss Gadot et son amoureux interprété par Chris Pine, on en apprend davantage sur les origines de la femme merveilleuse mais surtout, on en sait un peu plus sur le méchant du film ! Il s’agit de Dr. Poison !
Ça c’est une héroïne comme nous on les aime ! On savait bien que Wonder Woman était aussi « bad ass » que Batman, Superman et tous les autres.

Partager
  • Facebook
  • Twitter
  • Google+
  • LinkedIn
  • Stumble
  • Mail
  • Fermer

Orange & Teal : "le traitement blockbuster"

Stories - 16 mai 2017

On est tombé sur une vidéo YouTube hyper sympa où on a appris pas mal de chose sur le traitement d’image « Orange & Teal » (Orange et Bleu), tellement utilisé dans le cinéma que certains le surnomment « le traitement blockbuster ».

Il donne un ton plus orangé à la peau et un aspect beaucoup plus bleuté que d’habitude aux fonds ce qui permet donc au sujet de se démarquer davantage.

On ne compte même plus les films qui utilisent la technique pour avoir un aspect plus explosif, plus « pop ». X-Men, Avengers, Transformers et même le prochain Blade Runner dont on vous parlait on tous cédé à la mode du style blockbuster

Si ça c’est pas la preuve ultime que « orange Is the new black », on sait plus quoi vous montrer.

Partager
  • Facebook
  • Twitter
  • Google+
  • LinkedIn
  • Stumble
  • Mail
  • Fermer

À la semaine prochaine

à suivre - 10 mai 2017

Mercredi prochain, on fête les 70 ans de jury à Cannes ! 

Partager
  • Facebook
  • Twitter
  • Google+
  • LinkedIn
  • Stumble
  • Mail
  • Fermer