Bonjour cher internaute,

Bienvenue en 2016 ! La version trop ancienne de votre navigateur ne permet pas un affichage correct et complet du site internet Orange Pop qui est optimisé pour les versions les plus récentes des navigateurs web (Firefox, Chrome, Safari et Internet Explorer à partir de la version 10). Nous vous invitons à mettre à jour votre navigateur pour profiter de toutes les fonctionnalités du magazine et vivre avec nous une expérience hors du commun ;)

L'équipe Orange Pop

fr en recherche Menu

Portraits

Ed Sheeran, bénévole dans un charity shop

Portrait en hashtag - 22 mars 2017

Tout le monde adore Ed Sheeran, il a été élu plus grande pop star masculine de la planète par le magazine GQ, il défonce tous les charts mondiaux avec son nouvel album, il va être guest dans la prochaine saison de Game Of Thrones… Et en plus, il a un coeur gros comme ça et s’investit dans les oeuvres caritatives en Angleterre. Ed, on t’aime <3

#HabilleToiCommeEdSheeran : En 2014, le chanteur Ed Sheeran a commencé à nouer le contact avec les charity shop (ces magasins dont le profit des ventes revient à des associations caritatives) de sa petite ville natale de Framlingham en Angleterre, en envoyant plusieurs sacs de vêtements lui ayant appartenu. Une initiative qui a ouvert la porte et donné envie à ses fans de faire toute une série de donations aux magasins en question.

#Break : Fin août 2015, après avoir vendu presque 6 millions d’albums dans le monde, Ed Sheeran était au sommet de sa gloire. Pourtant, le célèbre auteur-compositeur-interprète britannique n’a clairement pas pris la grosse tête pour autant. Plutôt que de capitaliser sur son succès, il a décidé de faire un break pour partir travailler bénévolement dans un des charity shops de Framlingham.

#BridgetJones : Avec son passage en tant que bénévole au charity shop, Ed Sheeran semble bien s’être trouvé une véritable vocation. Récemment, il offrait par exemple à l’hospice St Elizabeth de Framlingham la chemise que ses fans ont pu le voir porter lors de son petit rôle dans le film Bridget Jones Baby, ainsi que 13 sacs d’habits lui ayant appartenu.

#GoT : Alors qu’on vient tout juste d’apprendre qu’Ed Sheeran aura un rôle dans la prochaine saison de la série Game of Thrones, on a toutes les raisons de penser que d’ici quelques mois, on pourra retrouver dans le charity shop du chanteur une armure, une cotte de mailles ou une tenue d’elfe. Affaire à suivre !

Ed_Sheeran-charuty-shop-portrait

L’histoire ne nous dit pas s’il a lavé sa chemise avant de la donner 😀 © Drew de F Fawkes

Partager
  • Facebook
  • Twitter
  • Google+
  • LinkedIn
  • Stumble
  • Mail
  • Fermer

Tracy Zhang, propriétaire du Cat Flower Garden, le premier des “cat cafés”

L'inconnu de la semaine - 15 mars 2017

Il y a 19 ans, à Taïwan, dans la ville de Taipei, ouvrait le premier “cat café” de l’histoire, le Cat Flower Garden. Comme nombre de cafés-restaurants dans le pays, celui-ci est affaire familiale. Tracy Zhang est l’une des propriétaires de cette arche de Noé, où les chats vaquent à leurs occupations, se promènent de tables en tables, alternant repas, siestes et caresses sur les genoux des clients.

La spécificité du Cat Flower Garden, en plus d’avoir été le premier identifié par les médias comme “bar à chats”, est que la propriétaire n’achète pas les félins mais les recueille dans les rues ou les reçoit de ses amis. Ils sont ainsi une quinzaine de chats à faire le bonheur des clients qui, s’ils veulent pouvoir ronronner en coeur avec leur amis à poil, doivent consommer les spécialités de la maison : cappuccino, cakes, thés fruités, desserts et biscuits, aussi souvent que possible à l’effigie des rois de la boutique.

Si le Cat Flower Garden fait vivre sa famille depuis bientôt vingt ans, Tracy Zhang fait aujourd’hui face à une rude concurrence. En effet pas moins d’une douzaine de cat cafés ont vu le jour à Taipei. Des dizaines d’autres ont également ouverts à travers le monde. De Tokyo à New-York en passant par Paris, Vienne ou Montréal, les chats font le bonheur des amateurs de café, et ça semble réciproque !

cat-cafe-cat-flower-garden-proprietaire

Tracy Zhang nourrit ses petits pensionnaires © Clarissa Wei

Partager
  • Facebook
  • Twitter
  • Google+
  • LinkedIn
  • Stumble
  • Mail
  • Fermer

La réalisatrice nigérienne Rahmatou Keita

L'inconnu de la semaine - 08 mars 2017

Si les cinéphiles connaissent peut-être déjà son nom et son oeuvre, Rahmatou Keita n’est pas une réalisatrice connue du grand public. Elle, ce qui l’intéresse c’est de raconter des histoires dont personne ne parle, ou presque, avec en toile de fond la richesse des cultures, des paysages, des langues et des rencontres que peut offrir le continent africain.

Sahélienne née au Niger, elle est d’origine Peuhl, Sonrhay et Mandingue et réside en France depuis ses études de philosophie et de linguistique à Paris. Journaliste en presse écrite, radio et télévision, chroniqueuse, présentatrice, animatrice d’émission, reporter et cinéaste, son parcours est à l’image de ses films et documentaires, denses, riches, curieux et sensibles.

Son premier long métrage de fiction, Zin’naariyâ! – L’Alliance d’or, a été présenté et sélectionné au Festival International du film de Toronto en septembre 2016, mais aussi au London Film Festival et au festival Écossais Africa in Motion la même année. Il raconte l’histoire d’une jeune fille issue d’une famille aristocratique du Sahel nigérien. Cette dernière se languit de son amoureux qui tarde à venir l’épouser. Un véritable conte amoureux et esthétique qui tout en montrant la beauté de la femme africaine, valorise les langues locales et plonge le spectateur dans les mystères envoûtant du Sahel.

The-Wedding-Ring-RahmatouKeita

La très inspirée et hypnotique Rahmatou Keita © Amun – Film Africa

Partager
  • Facebook
  • Twitter
  • Google+
  • LinkedIn
  • Stumble
  • Mail
  • Fermer

Pamela Baketana, la diva de The Voice Afrique

L'inconnu de la semaine - 01 mars 2017

A chacun son The Voice !  Depuis octobre dernier, après avoir conquis plusieurs pays dans le monde, la célèbre émission musicale d’origine hollandaise vient enfin de se lancer en Afrique francophone. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que sa première gagnante a tout d’une diva !

Originaire de la République Démocratique du Congo, Pamela Baketana a commencé à chanter dans les chorales de Kinshasa, avant que le chanteur Lokua Kanza ne décide de la prendre sous son aile. A 21 ans, c’est avec un impressionnante reprise du célèbre “Unbreak My Heart” de Tony Braxton que la chanteuse a réussi à conquérir le vote du public. Vous êtes prévenus, l’Afrique a maintenant une nouvelle diva !

 

Partager
  • Facebook
  • Twitter
  • Google+
  • LinkedIn
  • Stumble
  • Mail
  • Fermer

Taneli Armanto, le créateur du mythique Snake

L'inconnu de la semaine - 22 février 2017

On serait tenté de dire que Taneli Armanto est au commencement de cette folie du mobile game. En créant le célèbre Snack en 1997, cet ingénieur de chez Nokia a signé le premier gros succès du genre, tout en faisant littéralement exploser les ventes de téléphones portables. En effet, le succès du fameux Nokia 3310 peut s’expliquer en grande partie grâce à la popularité du Snake chez les adolescents de l’époque qui n’auraient jamais accepté d’acheter un téléphone sans ce jeu désormais culte. Mais depuis, Taneli Armanto n’a pas abandonné le mobile game puisqu’avec son entreprise Rumilus Design, il vient notamment de lancer Snake Rewind, la version moderne de notre jeu préféré. De longues heures nous attendent donc encore devant l’éternel Snake.

createur-jeux-mobile-snake-rewind-jeux-mobile

Taneli Armanto, l’homme derrière le serpent © Rumilus Design

 

Partager
  • Facebook
  • Twitter
  • Google+
  • LinkedIn
  • Stumble
  • Mail
  • Fermer

Jimmy Buzz, la marionnette déjantée de l'émission Top Streaming

L'inconnu de la semaine - 15 février 2017

Jimmy Buzz n’est pas un présentateur comme les autres. Contrairement à Alicia Fall, avec qui il présente chaque semaine l’émission Top Streaming sur Cstar, il est fait de mousse et de caoutchouc. « Jimmy, c’est un archétype de présentateur télé. À la fois sympathique, faux cul et un peu mytho », décrivait Christophe Albertini dans les colonnes du Parisien en mai 2015.

Car Jimmy et Christophe sont en fait une seule et même personne, le second donnant vie à ce drôle de bonhomme. À moitié allongé sur un fauteuil-skate qui lui permet de ne pas apparaître à l’écran et d’animer sa marionnette, Christophe Albertini a fait ses classes aux Guignols de Canal +, puis au célèbre Muppet Show.

Si chaque émission est l’occasion de revenir sur les succès streaming de la semaine et de les décortiquer avec autant d’humour que de sérieux, Jimmy Buzz est aussi passé maître dans l’art de l’interview décalée. On retient notamment celle du phénomène MHD, inventeur en France d’une afro trap ravageuse !

jimmy-buzz-marionnette-presentateur-topstreaming

Jimmy, la marionnette qui remue l’actu du streaming musical, avec le rappeur MHD © CStar

Partager
  • Facebook
  • Twitter
  • Google+
  • LinkedIn
  • Stumble
  • Mail
  • Fermer

Florence Omagbemi, sélectionneuse de l’imbattable équipe féminine du Nigéria

L'inconnu de la semaine - 08 février 2017

C’est un fait, le Nigéria a toujours été une grande nation du foot africain. Mais lorsqu’il s’agit de football féminin, on serait même tenté de dire qu’elle est LA nation. En effet, sur les 12 compétitions de la CAN féminine créée en 1991, l’équipe du Nigéria en a remporté 10 au total. Une véritable hégémonie sur le tournoi que l’on doit en grande partie à Florence Omagbemi, qui fut d’abord la joueuse star de l’équipe du Nigéria avant d’en devenir son entraîneuse nationale.

Il y a seulement deux mois, la jeune coach de 41 ans a d’ailleurs une fois de plus mené son équipe à la victoire en remportant le titre face à l’équipe du Cameroun. “En venant au Cameroun, mon but n’était pas d’entrer dans l’histoire pour moi mais d’aider le développement du football féminin au Nigeria,” a-t-elle déclaré avec modestie à la presse locale après son match à succès. Florence Omagbemi Présidente.

florence-omagbemi-football-afrique-femme-equipe-nigeria

Sur le terrain, Florence Omagbemi n’est pas là pour rigoler © africapresse.com

Partager
  • Facebook
  • Twitter
  • Google+
  • LinkedIn
  • Stumble
  • Mail
  • Fermer

Warren Ellis, le scénariste farfelu de Transmetropolitain

L'inconnu de la semaine - 01 février 2017

warren-ellis-scenariste-futuriste-bande-dessinee-cyberpunk-prediction-popculture

Warren Ellis, le maestro de la BD cyberpunk, © J. Longo

Si la littérature et le cinéma sont des formats artistiques qui se prêtent à merveille à la science-fiction et aux prédictions futuristes, le scénariste Warren Ellis a su en exploiter un autre : les comics. Parmi ses nombreuses oeuvres, Transmetropolitan sort clairement du lot. Tout au long des 60 numéros publiés de 1997 à 2002, on suit les aventures du journaliste gonzo Spider Jerusalem, avatar du célèbre Hunter S. Thompson. Dans un univers urbain futuriste et postcyberpunk, il combat à grand coup de chroniques les abus de pouvoir, l’injustice et la corruption. La ville y est tentaculaire, saturée d’informations, de publicités personnalisées, de panneaux indicateurs volants et d’écrans muraux. Cette hyper information, que l’on retrouve aujourd’hui à Pékin, Tokyo, New-York, Stockholm, Shangaï… Warren Ellis l’avait déjà dessinée 20 ans plus tôt.

Les prédictions à court terme du scénariste ne s’arrêtent pas là. Dans un numéro paru en 1997, Spider Jérusalem s’essaye même à la rédaction d’un article sous forme de live-tweets. Quand à ses lunettes aux verres bicolores, l’un de ses outils fétiches, elles peuvent filmer et photographier tout ce qui croise son regard aiguisé. De retour chez lui, il peut s’en remettre à l’habileté de son “faiseur” qui, sur le principe de l’imprimante 3D, peut fabriquer tout ce qu’on lui demande, un petit encas comme un nouveau costume.

Dans “La Ville”, le journaliste côtoie des humanoïdes, des robots, des humains augmentés par la technologie ou ayant délaissé leur corps, des créatures mutantes mi-humaines mi-extraterrestres. C’est une société du cloud que l’on découvre dans Transmetropolitan où le transhumanisme est monnaie courante, la cryogénisation une affaire banale et la science-fiction est devenue une réalité concrète. Autant de courants de pensée qui animeront de nombreuses communautés scientifiques et citoyennes… 20 ans plus tard.

Partager
  • Facebook
  • Twitter
  • Google+
  • LinkedIn
  • Stumble
  • Mail
  • Fermer

Regina Dugan, l’ancienne de la DARPA qui a lancé Google dans la recherche

L'inconnu de la semaine - 25 janvier 2017

C’est assez simple : sans Regina Dugan, la recherche et l’innovation n’auraient peut être jamais existé chez Google. Mieux, on serait même tenté de dire que cette new-yorkaise incarne à elle seule toute l’histoire du web. Car c’est au sein de la DARPA (ce projet de défense lancé par le gouvernement américain en 1958 et qui allait donner naissance à Internet) que cette doctorante en sciences a fait ses preuves en tant que première femme directrice, avant de rejoindre les rangs de Google en 2012 avec un rôle de cadre.

Là-bas, elle a créé Google ATAP (pour “Advanced Technology and Projects), le département en charge d’une bonne partie des projets les plus innovants. En bref, Regina Dugan est un peu LA figure incontournable de la recherche chez Google, celle qui a initié presque tout. Et avec un profil comme ça, pas étonnant que toutes les plus grandes entreprises cherchent maintenant à la débaucher. L’année dernière, Regina Dugan a donc fini par rejoindre Facebook. Zuck a décidément le flair pour dénicher les perles de la tech !

regina-dugan-darapa-google-recherche-googleatap-facebook

Regina Dugan, la femme derrière les innovations de Google © Virginia Tech University

Partager
  • Facebook
  • Twitter
  • Google+
  • LinkedIn
  • Stumble
  • Mail
  • Fermer

Tim urban, l’auteur procrastinateur suivi de près par Elon Musk

L'inconnu de la semaine - 18 janvier 2017

Tim Urban, dans la tête d’un expert en procrastination :

Sur le site Wait But Why qu’il a co-fondé, l’américain Tim Urban propose de longs articles au ton léger, parfois humoristiques, toujours illustrés par ses soins, sur autant de sujets que l’intelligence artificielle, l’espace extra-atmosphérique et sa conquête ou les innovations les plus disruptives (celles qui changent le monde)… L’un de ses grands sujets de prédilection est aussi la procrastination, cet art ou manie de toujours remettre au lendemain ce que l’on peut faire le jour même. Il a même animé une conférence TED sur ce sujet qu’il maîtrise apparemment sur le bout des doigts.

Mais alors, qu’est-ce qui le relie à Elon Musk ? Certainement pas la procrastination. D’ailleurs, le mot ne fait probablement pas partie du vocabulaire d’Elon Musk. Hormis le fait que Tim Urban soit l’une des quatre personnes physiques suivies par Elon Musk sur Twitter (parmi ses 38 abonnements), il est aussi celui à qui l’ingénieur-entrepreneur a proposé d’écrire sur ses projets, entreprises et sur les thèmes qui animent ses recherches. Cette collaboration, à la fois un coup de projecteur pour le site de Tim Urban et une caution humoristique pour Elon Musk, a débouché sur une série de quatre articles mêlant analyses, interviews, illustrations, vidéos et schémas.

  1. Le premier vous renseignera sur Elon Musk, le personnage, son histoire, ses ambitions et sa conception de l’Humanité.
  2. Dans le deuxième, vous en apprendrez plus sur la manière dont Tesla va assurément changer le monde, les transports et la mobilité.
  3. Dans le troisième volet, Tim Urban décortique le projet le plus ambitieux d’Elon Musk, la colonisation de Mars, via sa société SpaceX.
  4. Enfin, c’est dans le quatrième article que l’auteur, pas si procrastinateur finalement, se penche sur la manière dont Elon Musk mène à bien ses projets et développe ses entreprises, comment et pourquoi le fait-il.

Après cela, Elon Musk ne devrait (presque) plus avoir de secret pour vous.

Partager
  • Facebook
  • Twitter
  • Google+
  • LinkedIn
  • Stumble
  • Mail
  • Fermer